Littérature française

Amandine Dhée

La Femme brouillon

Chronique de Sarah Gastel

Librairie Terre des livres (Lyon)

On ne naît pas mère, on le devient. Et encore, par tâtonnements, longeant la cime incertitude. C’est ce que nous dit Amandine Dhée, écrivain et militante féministe, dans son beau récit d’une maternité décomplexée, La Femme brouillon. Paru en 2017 aux éditions La Contre Allée, ce texte intimiste, minimaliste et poétique bouscule le discours dominant et institutionnalisé de la société, en déconstruisant les stéréotypes de la mère parfaite qui fait partie des « Grands Projets inutiles à dénoncer absolument ». Dans de courts chapitres tranchants, où le doute, la colère et la joie sont entremêlés, l’auteure, enceinte puis jeune mère, raconte son quotidien régi par les injonctions d’une vie saine, sa lutte pour préserver son indépendance. Elle s’interroge aussi avec humour sur la perception de son propre corps et sur ses propres contradictions. Un éclairage politique bouleversant de justesse, beau pied de nez à la bien-pensance.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire