Littérature étrangère

Tayari Jones

Un mariage américain

Chronique de Sarah Gastel

()

Incarnation du rêve américain, Roy et Celestial sont de jeunes mariés. Elle est une artiste aux doigts d’or qui confectionne des poupées de chiffon, lui s’apprête à lancer son affaire. Cette vie pleine de promesses vole en éclats lorsque le jeune homme est condamné à douze ans de prison pour un crime dont il est innocent. Son principal tort ? Être un homme noir dans l’Amérique d’aujourd’hui. Les années passent tandis qu’un fossé se creuse entre le couple qui échange de nombreuses lettres. Là est le cœur de ce livre juste et fascinant qui ne creuse pas la question des rouages judiciaires mais celle du mécanisme des émotions intérieures, des répercussions d’une injustice dans la vie de deux êtres. Multipliant les points de vue et les modes de narration, Un mariage américain est une exploration nuancée et profondément humaine d’un amour malmené. C’est aussi le portrait d’une société américaine rongée par le racisme croqué par un écrivain de talent.

illustration

Les autres chroniques du libraire