Chronique La Robe de Georges Vigarello

Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

« J’ignorais la douceur féminine. Ma mère ne m’a pas trouvé beau. Je n’ai pas eu de sœur. Plus tard, j’ai redouté l’amante à l’œil moqueur. Je vous dois d’avoir eu, tout au moins, une amie. Grâce à vous une robe a passé dans ma vie. » Ainsi se confie l’infortuné Cyrano de Bergerac à Roxane. La robe, habit le plus symbolique du féminin, a empli l’espace public et imprégné les imaginaires au fil du temps au point de parfois définir la femme même. Ses métamorphoses et ses déclinaisons reflètent une culture et un temps, traduisent une manière de vivre et d’exister et dévoilent les conflits de genre. En un mot, la femme se définit par ce qui l’enveloppe et la contraint, et c’est ce qu’illustre Georges Vigarello dans cette histoire culturelle de la robe, déjà intrigante, qu’il rend fascinante. Découpé en courts chapitres chronologiques, le texte est érudit mais accessible. Un ouvrage passionnant qui plaira aussi bien aux férus d'histoire culturelle qu'aux amateurs de mode.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@