Dossier Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Chaque année, à l'arrivée de Noël, les livres de poche se parent de leurs plus beaux atours pour se faire remarquer sur les tables des libraires. Du doré, de l'irisé ou des paillettes, dans leurs habits de lumière, ils deviennent des cadeaux précieux qui sauront se faire remarquer sous le sapin.

Cette année, chez Folio, le choix s'est porté sur quatre œuvres majeures du catalogue. « J’ai choisi ces titres parce que nous voyons ces temps-ci l’importance accrue des ouvrages féministes [...] Il me semble que ces préoccupations font partie de l’ADN Folio depuis les tous débuts de la collection. J’ai voulu faire redécouvrir ces grandes voix qui ont marqué l’histoire du catalogue. C’est aussi ce qu’appuient les portraits en couverture : une dimension iconique pour ces quatre femmes de lettres, ayant toutes reçu les distinctions les plus prestigieuses », nous confie Marjolaine Dufour, responsable éditoriale chez Folio. Qui sont ces grandes voix ?
Commençons par celle que de nombreuses autrices considèrent comme l'une des pionnières du féminisme contemporain : Simone de Beauvoir, avec le premier volet de son œuvre autobiographique Mémoires d'une jeune fille rangée. Dans ce roman, elle raconte les vingt-et-une premières années de sa vie, de son enfance à l'obtention de l’agrégation de philosophie en 1929. Ces années sont fondatrices dans la vie de la philosophe : elle y parle aussi bien de son éducation, de ses rapports avec sa famille, que de la construction de son identité, de sa pensée, s'attardant sur la découverte des classes mais aussi des sexes. La naissance d'un engagement fort et surtout d'un anticonformisme qui ne la lâchera plus ensuite. Celle qui a le plus marqué de son empreinte le roman social sur les transfuges de classe fut Annie Ernaux avec notamment La Place, prix Renaudot en 1984, où elle narre, dans un roman autobiographie, les souvenirs qui lui remontent de son enfance après la mort de son père. En 1986, c'est une autre grande voix qui émerge dans la littérature, celle de Maryse Condé avec Moi, Tituba sorcière... un roman historique qui revient sur l'une des femmes, Tituba, accusée de sorcellerie lors du procès des sorcières de Salem en 1692. Celle qui reçut le prix Nobel de littérature alternatif en 2018, a, par ce titre, contribué à populariser la figure de la sorcière et l'associer définitivement au mouvement féministe. Enfin, plus récemment, Trois Femmes puissantes, prix Goncourt 2009, de la romancière Marie NDiaye, un roman plus intime, plus psychologique, qui revient sur trois portraits de femmes tentant d'infléchir le cours du destin, qui mettent des mots sur la vérité et la complexité de l'exil. « Tous ces textes font aujourd’hui figure d’incontournables, ils n’ont rien perdu de cette modernité que nous avons tenté de traduire graphiquement », conclue Marjolaine Dufour. Alors, cette année, sous le sapin, il y aura chez Folio de l'irisé et de l'engagé !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@