Chronique Odes de David Van Reybrouck

Jérémie Banel Librairie Libertalia (Montreuil)

Épicurien autant que fin observateur, David van Reybrouck compose, avec sa cinquantaine d’odes, un portrait sensible et humain de tous ces moments qui font, pour le dire à la manière de Françoise Héritier, « le sel de la vie ». En quelques pages, il évoque fragments de vie, œuvres d’art ou encore objets du quotidien (qui a pensé avant lui à dédier une ode au sous-bock ?) dans un ordonnancement tout personnel. Et, ce faisant, il dévoile peu à peu une part intime au lecteur qui se plaît à relier lui-même les informations laissées de-ci de-là, et recompose ainsi à sa façon un portrait plus général de l’auteur. Mais surtout, la précision de son regard et la dimension poétique qu’il insère au fil de pages incitent, par un jeu d’échanges et d’allers-retours, à se pencher soi-même sur ses propres odes, à tout ce que l’on laisse parfois passer sans y accorder d’intérêt. En parlant si bien de lui, David van Reybrouck parle aussi de nous.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@