Chronique À marche forcée de Slavomir Rawicz

Jérémie Banel Librairie Libertalia (Montreuil)

On ne saura jamais ce qu'a réellement fait Slavomir Rawicz. Tous les doutes sont évidemment permis sur la réalité de son évasion en forme d'épopée. Mais on connaît l'aphorisme : «°Si la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende°». Et il s'applique particulièrement à À marche forcée, récit fou prétendument autobiographique d'une fuite à pied du Goulag en 1941, des confins de la Sibérie à l'Inde. Un formidable récit d'aventure, à travers une nature immense et souvent hostile, à lire pour le plaisir pur de l'émotion, tant il est haletant à chaque page et tant les protagonistes se dépassent et luttent contre la faim, le froid, le désespoir. Ils nous rappellent l'histoire, bien réelle et tragique de toutes celles et ceux qui ont tout tenté pour fuir l'enfer concentrationnaire soviétique et sont morts dans les immensités désolées qui abritaient les camps de travail. Un dispositif bien plus efficace encore que gardiens et miradors.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@