Chronique Naissance de l’écologie de Caroline C. Ford

  • Caroline C. Ford
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Béatrice Commengé
  • Coll. «Essai Histoire»
  • Alma
  • 24/05/2018
  • 25 p., 0 €

Jérémie Banel Librairie Lamartine (Paris 16e)

Regroupé sous le terme de « souci de la nature », cette vaste étude propose de redonner sa place à un mouvement français méconnu, entre le XIXe et XXe siècle.

Pour qui s’intéresse à l’histoire environnementale – et au-delà à la sensibilité humaine face à ces problématiques –, la référence aux différents courants anglo-saxons et particulièrement nord-américains semble s’imposer naturellement. Sans remettre en cause l’apport de ces penseurs, Caroline Ford rend ici justice aux acteurs français de l’éveil environnemental et écologiste. On découvre avec intérêt, au fil de cet essai d’histoire intellectuelle et des émotions, la naissance d’un goût pour la nature, au moment où justement notre monde s’industrialise, mais aussi sur des enjeux plus nationaux, comment l’Algérie a été un terrain important d’expérimentation de préservation de la nature. À l’heure où ces questions colossales se posent avec acuité et urgence, il est bon d’apprendre que depuis au moins 200 ans les initiatives scientifiques et politiques sont nombreuses et réelles, et inscrivent ce combat dans une filiation intellectuelle propre à lui donner plus de force. Connaître ces étapes successives permet également d’éviter une trop grande sidération face à la tâche qui nous incombe. À ce titre, étudier et mettre en lumière, comme le fait l’auteur, les efforts déployés par le passé pour favoriser une prise de conscience et une action à l’échelle mondiale ont forcément un écho puissant.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@