Chronique L’Art de la fausse générosité de Lionel Astruc et Global Justice Now

Jérémie Banel Librairie Lamartine (Paris 16e)

Après avoir équipé la planète entière avec son célébrissime système d’exploitation et ses divers logiciels, le génial Bill Gates et sa femme ont décidé, par amour de l’Autre et en pur désintérêt, de consacrer l’essentiel de leur immense fortune à sauver le monde de la faim, la pauvreté et la maladie, devenant ainsi les plus riches mécènes de l’Histoire. Voilà le beau récit à la gloire du philanthropisme servi depuis plus de vingt ans. En réalité, comme le prouve l’enquête de Lionel Astruc, cette incarnation pure du philantro-capitalisme dissimule des pratiques douteuses et nocives, organisées pour récupérer, via des sociétés partenaires, un retour sur investissement massif. Emblématiques d’un fonctionnement où la charité privée incontrôlée supplante et finalement nuit à la solidarité et à la réduction des inégalités, ces pratiques visent en tout cynisme à prolonger le business, imposer un modèle de développement et surtout, ne rien changer à la marche du monde.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@