Littérature étrangère

Eric Puchner

Dernière journée sur terre

Chronique de Marie-Laure Turoche

()

Après un premier roman très réussi (Famille modèle, Albin Michel et Le Livre de Poche), Eric Puchner revient à ses premières amours, les nouvelles. Ce qui caractérise cet auteur, c’est véritablement son sens du tragi-comique. Les pages défilent et le lecteur ne sait plus s’il doit rire ou être effaré. Ses personnages nous surprennent sans arrêt tout comme les chutes, ce qui est le plus difficile à réaliser dans cet exercice littéraire. On retrouve bien évidemment ses thèmes de prédilection : la famille, le quotidien, le vide de notre existence… Dans la première nouvelle, on va assister à une guerre psychologique entre deux adolescents. Dans la deuxième, les enfants ne vieillissent plus et les adultes sont devenus des monstres qu’il faut emprisonner. Que dire de celle qui est intitulée « Paradis » ? C’est juste une réflexion très bien menée sur le désir d’enfant. Ces courtes histoires sont toutes plus surprenantes les unes que les autres. Un ton caustique, de l’humour, une certaine angoisse… Si les nouvelles vous rebutent, vous changerez d’avis avec ce recueil.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire