Chronique L’Homme-dé de Luke Rhinehart

Jérôme Dejean Librairie Sauramps (Montpellier)

En 1984, le titre Such a shame du groupe Talk Talk se classait dans les meilleures ventes de disques un peu partout en Europe. Les paroles de cette chanson étaient librement inspirées de L’Homme-dé, roman culte publié en 1971. Les éditions de l’Olivier ont l’excellente idée de le rééditer en grand format dans leur toute nouvelle collection « Replay ». De rejouer, il va en être question bien sûr. Avec les dés tout d’abord, avec les mots et les idées ensuite. Mise en abyme vertigineuse, puisque l’auteur du livre, né George Powers Cockcroft en 1932, va prendre le pseudonyme de Luke Rhinehart pour écrire un roman dont le personnage principal est un certain Luke Rhinehart, éminent psychiatre new-yorkais qui décide de transformer son existence en un immense jeu de hasard. Un seul impératif, toujours suivre le résultat du jet de dés… quoi qu’il en coûte. Peu à peu, la fièvre s’empare de la population et l’univers vacille. Irrévérencieux et jubilatoire, L’Homme-dé est à mettre entre toutes les mains malgré sa réputation sulfureuse. Mais attention, il est déjà trop tard, les dés sont jetés.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@