Chronique Les Voisins sauvages de Ulrika Kestere

Madeline Roth Librairie L’Eau vive (Avignon)

Lapin est ravi : il vient d’acheter une maison de campagne pour trois carottes. C’est cher mais ça vaut le coup. Sauf qu’en arrivant, il découvre quatre fauves buvant l’eau de la fontaine, quatre bêtes sauvages qui griffent les arbres, mangent les fleurs, déchiquettent les pommes de pin et courent après leurs propres queues. Au secours ! Lapin appelle sa mère qui lui suggère d’organiser une fête. Une fête pour des fauves, pour des lions ? Alors Lapin fait des cartons d’invitation et du punch aux fruits. Lorsqu’ils se mettent à danser, les fauves rapetissent et deviennent tout doux, de gentils petits chats domestiques. L’Étagère du bas est une petite maison d’édition dont on aime l’originalité et les paris esthétiques. Les couleurs, le texte tendre et drôle, la tête du lapin : tout est plein d’énergie et de joie. Cette fable sur les voisins, où l’on peut lire entre les lignes la peur de l’autre et l’acceptation, est une vraie belle découverte.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@