Chronique La Femme au manteau bleu de Deon Meyer

  • Deon Meyer
  • Traduit de l'afrikaans par Georges Lory
  • Coll. «Série noire»
  • Gallimard
  • 12/08/2021
  • 183 p., 14 €

Alexandra Villon Librairie La Madeleine (Lyon)

Dans cette nouvelle enquête, le spécialiste du polar sud-africain Deon Meyer fait reprendre du service à ses deux inspecteurs fétiches de la brigade des Hawks, Benny Griessel et Vaughn Cupido, mais laisse de côté pour un temps le tableau qu’il dresse habituellement de la corruption et du racisme post-apartheid en Afrique du Sud. Une Américaine, experte en peinture de l’âge d’or hollandais, a été retrouvée morte, étendue nue sur un muret, le corps entièrement lavé à l’eau de javel. Les deux inspecteurs apprennent vite que cette femme était à la recherche d’un tableau de Carel Fabritius, élève de Rembrandt, estimé à plusieurs millions de dollars. Deon Meyer, mêlant l’histoire de l’Art à une histoire de gros sous et d’héritiers potentiels disséminés dans le pays, fait un bond dans l’Histoire, évoquant le passé colonial hollandais en Afrique du Sud, au sein d’un roman court et haletant, plein d’humour, très agréable à lire.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@