Chronique Le Tram de Noël de Giosuè Calaciura

Michel Edo Librairie Lucioles (Vienne)

Un soir de Noël, dans un tram en direction des quartiers périphériques d’une grande ville, quelques misérables, des sans-papiers, les plus pauvres des plus pauvres, rentrent chez eux la tête baissée, accablés par la faim et la fatigue. Chez eux ne les attend aucun réveillon, aucune fête. Ils ont travaillé toute la journée et rentrent épuisés dans l’obscurité de leur wagon. Un homme ramène chez lui, contre un repas, une jeune prostituée noire. Un vieux rentre chez lui en boitant, après avoir passé la journée à essayer de vendre ses parapluies. La jeune femme découvre au fond du wagon un bébé abandonné qui cherche du regard le visage de sa mère. Chacun des voyageurs va donner, au moins le temps du trajet, toute son humanité à cet enfant. Ce texte, enchanteur et tragique, donne la parole, comme Calaciura l’a déjà fait dans ses précédents romans, à ceux qui n’ont pas de voix, à ceux qui ne comptent pas. Ce magnifique hommage à Charles Dickens est un plaidoyer pour la fraternité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@