Littérature française

Marie Nimier

Les Confidences

photo libraire

Chronique de Lyonel Sasso

Librairie Dialogues (Morlaix)

Privées du regard, ces confidences deviennent autres. Bruit des émotions, détonation du secret et bruissements de chevelures. Marie Nimier a recueilli la voix des autres, les yeux bandés, dans un appartement où deux chaises se partagent l’endroit avec un philodendron de haute taille. Dans ce lieu, les voix récoltées sont des incarnations. Marie Nimier restitue avec précision leur force ou leur faiblesse. La romancière n’a pas son pareil pour reformuler ces histoires à bout de souffle, dans un style chaleureux et tranchant à la fois. On n’échappe pas aux confessions malaxant l’innommable et la clarté. C’est encore des rencontres entre une volonté de tout dire et une autre de recevoir, minutieuse. Cela crée des tensions, cela illumine l’absurde de certaines aventures. « Nevers », « La gifle », « Les bouts de savon » ou encore « Le chemin du rêve », autant de noms de chapitre, autant d’évanescence poétique. Ces fragments de vérités chiffonnées ou de mensonges éventés forment un ensemble fascinant et rend cette lecture remarquable.

NULL
illustration