Littérature française

Xavier Le Clerc

Un homme sans titre

Chronique de Valérie Barbe

Librairie Au Brouillon de culture (Caen)

Albert Camus, parti en reportage en Kabylie en 1939, écrit la misère extrême qu’il y découvre, loin d’Alger. Un monde où la vie n’est que survie, dès l’enfance. Ce sera le destin des grands-parents de Xavier Le Clerc qui signe ce récit personnel d’une grande portée et qui nous entraîne de l’Algérie à la Normandie où son père viendra travailler en 1962. Il sera embauché comme manœuvre, comme tant d’autres, puis vivra avec sa femme et ses enfants, dont l’auteur, dans des baraquements insalubres et miséreux. Toute une vie de labeur, toute une vie d’injustices et de privations, comme un destin inéluctable. On peut lire ce récit comme un témoignage, mais c’est avant tout un hommage à ce père illettré, à ces destins d’ouvriers immigrés. Mais au-delà, c’est aussi un retour apaisé vers le passé et une réflexion sur l’identité, lui dont le père, mutique et broyé par l’usine et la pauvreté, est né sans identité. Magnifiquement émouvant.

illustration