Littérature française

Philippe Jaenada

Au printemps des monstres

Chronique de Valérie Barbe

Librairie Au Brouillon de culture (Caen)

Au terme d’une enquête passionnante, Philippe Jaenada revient sur un fait dont le verdict fera de l’accusé le plus vieux prisonnier de France. 26 mai 1964, un garçon de 11 ans, Luc Taron, fugue de chez ses parents, à Paris et est retrouvé mort le lendemain matin dans un bois de banlieue. Suivront d’odieuses lettres anonymes. Un homme est arrêté, il s’appelle Lucien Léger, a 27 ans. Il avoue, sera condamné à perpétuité et mourra en 2008. Explorant ce qu’il y a derrière l’apparence de vérité, creusant les sillons du judiciaire, du social et de l’historique, Au printemps des monstres brosse le portrait d’une société qui est en train de changer, celui d’une presse boulimique de sensationnel et celui d’un accusé ambigu qui avouera avant de se rétracter, ce qui lui vaudra de passer quarante et un ans au fond d’un cachot en criant désespérément son innocence. Avec minutie, acharnement et humour, Philippe Jaenada nous livre ici un livre fascinant.