Chronique Jésus et Judas de Amos Oz

  • Amos Oz
  • Traduit de l'anglais par Sylvie Cohen
  • Coll. «Préface de Delphine Horvilleur»
  • Grasset
  • 03/03/2021
  • 64 p., 8 €

Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen (Bayonne)

En préface de ce texte posthume d’Amos Oz, la rabbin Delphine Horvilleur lui adresse une lettre où elle lui confie à quel point elle s’est toujours sentie proche de sa pensée. Comme lui, elle revendique, contre tous les fanatismes, « la polyphonie des mondes et les incertitudes qui les sauvent ». Amos Oz interroge ici les incohérences et les absurdités du dialogue entre judaïsme et christianisme à travers sa propre lecture des figures de Jésus et de Judas. L’une s’inscrit selon lui « dans la plus pure tradition juive du débat, (…) du doute, de l’introspection », l’autre, « le Tchernobyl de l’antisémitisme chrétien », se trouve enfermée depuis 2 000 ans dans l’archétype total du traître, cristallisant l’image du Juif « éternellement maudit et diabolisé » dans l’imaginaire populaire. C’est avec sa verve, son humour et son audace volontiers iconoclaste qu’Amos Oz, acteur majeur des lettres israéliennes, disparu en 2018, nous fait de nouveau entendre sa voix.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@