Chronique Revenir à toi de Léonor de Récondo

Victoire Vidal Librairie La Manufacture (Romans-sur-Isère)

Surprise de la rentrée littéraire, le dernier roman de Léonor de Récondo parle de la relation mère-fille, du passé qui entrave et des erreurs réparables. Un roman intime et bouleversant. Un texte fort à ne surtout pas manquer par une autrice qui manie les mots avec grâce.

Léonor de Récondo arrive chez Grasset avec un roman intimiste et bouleversant, récit de deux vies qui se croisent pour se rencontrer enfin. C'est l'histoire de Magdalena, la quarantaine, qui retrouve un jour la trace de sa mère qu'elle n'a pas vue depuis son enfance. Magdalena est une artiste reconnue, écorchée par la vie et par un homme. Des flash-back nous apportent progressivement les pièces du puzzle de tout ce temps passé à chercher sa mère et à se questionner sur elle-même. Apollonia, la mère, vit à présent seule dans une maison isolée et laisse libre court aux démons qui la poursuivent depuis toujours. Si ce sont les événements tragiques de l'Histoire qui ont détruit petit à petit l'esprit d'Apollonia, Magdalena, elle, a dû apprendre à vivre sans ses parents, sans vraiment comprendre pourquoi. Lorsqu'elle décide de partir à la rencontre de sa mère, c'est également à la rencontre de son passé qu'elle se rend. Elle va d'abord se rapprocher d'elle en plantant une tente dans son jardin, pour finir par entrer dans la demeure lugubre et sale dans laquelle sa mère vit dans le plus grand dénuement. En nettoyant la maison, Magdalena se rapproche de celle qui lui a donné la vie et fait aussi le ménage sur ce passé complexe qui la hante. À force de persévérance, une vraie connexion va s'établir entre la fille et sa mère, autour de souvenirs partagés qui lui permettront de se rendre compte de l'amour de cette mère qu'elle n'avait jamais vraiment ressenti. Revenir à toi peut donc sembler un roman à l'histoire simple au départ, celle d'une mère et de sa fille qui se retrouvent, mais c'est un roman tempête qui emporte très vite le lecteur dans ses pages. L'écriture de Léonor de Récondo sait se faire acérée pour parler du passé et de la dépression, comme elle s'adoucit dans les moments de tendresse que partagent les deux femmes. C'est également cette figure de la mère qui est questionnée, avec ses faiblesses et ses manquements, mais qui est là malgré tout comme une présence indélébile dans la vie de Magdalena. Dans ce presque huis clos pas comme les autres, la noirceur et la beauté se côtoient, mais lorsque le basculement s'opère, il s'agit finalement d'un texte qui nous parle de résilience, d'amour et de seconde chance.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@