Chronique Un jour viendra couleur d'orange de Grégoire Delacourt

Nathalie Iris Librairie Mots en marge (La Garenne-Colombes)

Grégoire Delacourt écrit là où on ne l’attend pas forcément. Mon Père (JC Lattès et Le Livre de Poche), dénonçait la pédophilie dans l’Église. Cette fois-ci, le sujet choisi est encore un sujet de société avec un enjeu très fort, puisqu’il il a pris la plume pour mettre en scène le mouvement des Gilets jaunes. En quelques tableaux, l’auteur nous raconte l’histoire d’un groupe d’hommes et de femmes qui, fin 2018, vont créer d’abord une vague, puis une tempête, pour exprimer le ras-le-bol d’une vie de plus en plus difficile. Comment tenir sur la longueur cette révolte collective qui risque fort de déséquilibrer les destins individuels ? Les héros de ce quotidien en suspens imaginés par Grégoire Delacourt en ressortiront-ils indemnes ? Vont-ils gagner le meilleur ou bien le pire ? Ce roman est haut en couleur, à la fois romanesque et accusateur. La révolte des Gilets jaunes gronde sous la plume de l’auteur et nous sortons abasourdis de cette formidable lecture.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@