Chronique Les Chiens de Belfast de Sam Millar

  • Sam Millar
  • Traduit de l’anglais (Irlande) par Patrick Raynal
  • Seuil
  • 09/01/2014
  • 272 p., 21.50 €

Katia Leduc Librairie Coiffard (Nantes)

Sam Millar s’est fait connaître lors de la sortie de sa détonante autobiographie On the brinks (Seuil, 2013). Militant activiste de l’Armée Républicaine irlandaise (IRA), il est emprisonné à Long Kesh, puis aux États-Unis pour un braquage. Parcours atypique pour un écrivain… Son troisième roman ne l’est pas moins. Il signe le premier volet d’une trilogie consacré au détective privé irlandais Karl Kane. Alors que les difficultés financières s’accumulent pour Karl Kane, l’intriguant Mr Munday l’engage pour enquêter sur la présence du cadavre d’un homme retrouvé au jardin botanique. Kane se démène pour résoudre l’affaire, mais une plantureuse et mystérieuse blonde pourvoyeuse de morts atroces fait des ravages en ville. Très vite dépassé par les enjeux de cette affaire, Kane replonge dans un passé qu’il aurait préféré oublier. Millar imagine une intrigue tortueuse à souhait, absolument maîtrisée de bout en bout, où les fausses pistes sont aussi nombreuses que les cadavres – lesquels jalonnent ce roman à un rythme particulièrement soutenu. En outre, ce qui me plaît chez Millar, c’est la force de son écriture. Les premières scènes du roman sont d’un réalisme et d’une noirceur à vous glacer le sang. Premier gros coup de cœur de cette année 2014.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@