Chronique Philosophie de l'ameublement de Edgar Allan Poe

François-Jean Goudeau Etablissement Scolaire IUT La Roche-sur-Yon (La Roche-sur-Yon)

L’harmonie de l’aménagement comparée à celle d’une peinture, le choix du tapis qui résume à lui seul « l’âme de l’appartement », le charme de la lampe astrale, l’avertissement quant à l’emploi exagéré des miroirs... Philosophie de l’ameublement est le petit traité d’un grand projet : celui d’une chambre à soi. Avec un seul objectif, le Beau. Celui de Charles Baudelaire – son traducteur et préfacier – ou de Gustave Flaubert dont « la difficulté capitale » résidait dans « le style, la forme, le Beau ». C’est également une lutte, où l’on devine aussi bien la méthode, l’élégance que l’espièglerie ou la dérision du prince des contes macabres, contre l’hérésie, la corruption, la perversion du goût. Une lecture délicieuse, extraite des Histoires grotesques et sérieuses, où les mots préambulaires et baudelairiens se soucient peu de l’aporie du génial et tourmenté Edgar Allan Poe, toujours entre éclat – que ce dernier blâmait pourtant ! – et noirceur. Un délice, vraiment !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@