Chronique Les Orages de Sylvain Prudhomme

Maria Ferragu Librairie Le Passeur de l'Isle (L'Isle-sur-la-Sorgue)

Sylvain Prudhomme, prix Femina 2019 avec Par les routes (Gallimard), devient, au fil de ses livres, un orfèvre dans l’évocation de l’intime, de l’humain, de l’éphémère et de l’essentiel qui constituent une partie des thèmes de ce recueil de nouvelles.

Treize nouvelles qui disent la vie, les instants de bascule, les moments où elle nous frappe plus qu’elle ne nous caresse et pourtant treize nouvelles qui disent aussi que tout est possible : aller mieux, aimer à nouveau, vivre, survivre, parce que nous avons tous en nous cette force d’avancer, quoi qu’il arrive. Sylvain Prudhomme raconte avec beaucoup de justesse la vie de gens ordinaires confrontés à un événement extraordinaire ou bouleversant leur quotidien. Ces moments qui changent à jamais une relation, une amitié, une propre perception de soi-même et des autres. Ces instants qui font aussi que l’on devient adulte, que l’on trouve sa place. Un vieil homme dont la mémoire s’étiole, une femme qui s’abstrait de son quotidien le temps d’un bain, un quarantenaire qui revient dans l’ancien appartement qui a abrité ses amours, un couple qui tente de se retrouver en vacances mais qui peine à communiquer, une jeune femme qui renonce à ses rêves pour financer les soins médicaux de son frère, des voisins qui font l’amour bruyamment mais donnent tellement à dire à leur entourage, une famille qui se retrouve le temps d’un enterrement… autant d’histoires de vie, parfois tragiques mais toujours si douces et bienveillantes qu’elles en révèlent toute leur lumière. Il est difficile d’en apprécier une plutôt qu’une autre car tous ces textes résonnent et s’articulent dans une belle harmonie qui les révèlent les uns aux autres. Comme dans son précédent roman, Par les routes, Sylvain Prudhomme continue à explorer la notion du temps qui passe, des occasions manquées ou des circonstances sur lesquelles on ne peut avoir de prise. Mais pourtant, c’est un texte résolument optimiste qu’il nous livre, à la fois bienveillant et empathique, et qui, en ces temps troublés, donne envie de croire un peu plus en l’humanité !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@