Chronique Le Sniper, son wok et son fusil de Kuo-Li Chang

  • Kuo-Li Chang
  • Traduit du mandarin (Taïwan) par Alexis Brossolet
  • Coll. «Série noire»
  • Gallimard
  • 09/09/2021
  • 359 p., 19 €

Aurélie Baudrier Librairie Raconte-moi la terre (Bron)

À Rome, un sniper abat un asiatique attablé à la terrasse d’un café. La cible est un conseiller en stratégie du président taiwanais. Au même moment, à Taïwan, le superintendant Wu se voit confier une enquête sur le suicide apparent d’un major de la marine. Après une carrière bien remplie, il est à douze jours d’une retraite qu’il attend avec impatience. Mais manque de chance, le lendemain, un colonel du bureau des commandes de l’armée de terre est retrouvé mort d’une balle en pleine tête. Simple coïncidence ? Quand Wu découvre que cette série de meurtres est liée à un secret militaire, il comprend que ses dernières heures de policier risquent d’être mouvementées. Ce polar détonant, signé par le journaliste Chang Kuo-Li, s’inspire du scandale des frégates de Taïwan. Cette affaire avait mêlé, dans les années 1990, contrats d’armement, corruptions et décès suspects. Rythmé et plein d’humour, Le Sniper, son wok et son fusil ravira les amateurs de romans d’espionnage mais aussi, chose surprenante, ceux de cuisine chinoise : le riz sauté aux œufs, saupoudré d’oignons hachés et concocté par le tireur Alex vous fera saliver de gourmandise !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@