Littérature française

Didier Decoin

Le Nageur de Bizerte

Chronique de Jean-François Delapré

Librairie Saint-Christophe (Lesneven)

Mais qui est ce nageur de Bizerte, ce Tarik, docker sur le port et nageur quotidien dans cette lagune qu’il parcourt inlassablement ? Nous sommes en janvier 1921, la Tunisie est sous  protectorat français. La flotte impériale de Russie a fui les Bolcheviques et vient se réfugier dans cette anse de Bizerte, avec des milliers de Russes blancs à son bord dont la sublime Yelena, diaphane fille d’un baron qui ne cesse de lire et relire Tchekhov, accompagnée de sa tante Sofia. Dans cet entre-deux monde, par la magie du roman, ceux dont les chemins n’auraient jamais dû se croiser vont, après de multiples pérégrinations, finir par… La langue classique de Didier Decoin magnifie ce roman qui joue en sourdine La Cerisaie de Tchekhov et cette idée de la perte d’une époque autant que celle d’un domaine. L’auteur n’a pas son pareil pour nous décrire l’effondrement de la Russie éternelle, ses troubles et la beauté sombre du couchant sur le pont des bateaux échoués.

illustration

Les autres chroniques du libraire