Littérature étrangère

John Burnside

Le Bruit du dégel

Chronique de Marianne Kmiecik

Librairie Les Lisières (Villeneuve-d'Ascq)

Après Scintillation et L’Été des noyés (Métailié, 2011 et 2014), John Burnside revient avec un magnifique roman mettant en scène deux personnages féminins magnétiques. Kate, étudiante en cinéma, est complètement perdue depuis la mort de son père. Elle vit avec son petit ami, un garçon prétentieux et alcoolique, qui se sert d’elle pour son propre travail. Alors que la chaleur est écrasante, Kate parcourt les rues pour recueillir les histoires d’enfance des habitants. C’est par hasard qu’elle tombe sur la maison de Jean, une demeure cosy entourée d’arbres. La vieille dame, particulièrement perspicace, propose un marché à Kate : elle lui racontera son histoire si la jeune femme arrête de boire. Démarre alors un récit incroyable, abordant les thèmes marquants de l’histoire des États-Unis : le rêve américain, la violence, les guerres… Pour Kate, ce récit est un nouveau lien avec le monde, lui permettant de faire son deuil et de trouver sa voie ! Un roman envoûtant et profondément marquant !

  • John Burnside
    Traduit de l’anglais par Catherine Richard
    Coll. «Bibliothèque écossaise»
    Métailié
    23/08/2018
    368 p., 22 €
  • Chronique de Marianne Kmiecik
    Librairie Les Lisières (Villeneuve-d'Ascq)
  • Lu & conseillé par
    11 libraire(s)
illustration

Les autres chroniques du libraire