Chronique La Femme qui pleure de Zoé Valdès

  • Zoé Valdès
  • Traduit de l’espagnol (Cuba) par Albert Bensoussan
  • Coll. «NULL»
  • Arthaud
  • 26/08/2015
  • 420 p., 22.50 €
NULL

Lucie Sawina Librairie Nouvelle (Asnières-sur-Seine)

Dans ce nouveau roman, Zoé Valdés nous entraîne à la suite de Dora Maar. Lors d’un séjour en Italie en compagnie de deux fidèles amis, Dora essaye de se reconstruire, poursuivie par son passé, ses regrets et surtout par cette passion dévorante qu’elle nourrit encore pour son éternel amour, Picasso. Tour à tour fragile et agressive, Dora convoque ses souvenirs. Avec elle, nous rencontrons tous les grands artistes qui ont gravité autour d’elle et de Picasso : peintres, auteurs et poètes. Zoé Valdés raconte les tragédies de la vie de Dora et permet de poser un autre regard sur Picasso, avec cette question qui la hantera : peut-on encore aimer l’œuvre d’un artiste si son parcours en tant qu’homme nous déçoit ? Avec une écriture tout en finesse et passion, où Zoé Valdés mêle habilement son histoire et celle de Dora, elle nous permet de revivre une époque de la vie de cette grande artiste, sans oublier de mettre en lumière la femme que Dora Maar a été.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@