Polar

Esi Edugyan

3 minutes 33 secondes

photo libraire

Chronique de Coline Hugel

()

Dans les années 1940, le jazz n’est pas une musique franchement à la mode chez les nazis. Dans une Allemagne en guerre, un groupe de musiciens noirs qui s’adonnent à ce rythme diabolique risque fort d’y laisser la peau. C’est Sid, le contrebassiste du groupe, qui nous raconte leur histoire. C’est Sid aussi qui a accompagné Hiero dans un bar pour trouver du lait à un moment où toute sortie frisait la folie pure. C’est donc lui qui le verra pour la dernière fois : « mais juste à ce moment les Boches ont ouvert en grand la porte du Coup et sa chaîne a chanté. Ils ont pris Hiero par le bras et l’ont fait sortir […]. Je suis resté là à regarder Hiero s’en aller. » C’est Sid encore que l’on retrouve cinquante ans plus tard, abîmé par les années, les remords, l’alcool. Chip vient le chercher pour aller à Berlin, au Festival Hieronymus Falk donné en mémoire du prodige disparu après sa libération du camp de Mauthausen. C’est Sid toujours qui va découvrir un sacré paquet de surprises… pas toutes agréables.

  • Esi Edugyan
    Traduit de l’anglais par Michelle Herpe-Voslinsky
    Coll. «Coll. « Piccolo »»
    Liana Levi
    01/11/2030
    368 p., 12.50 €
  • Chronique de Coline Hugel
  • Lu & conseillé par
    11 libraire(s)
illustration

Les autres chroniques du libraire