Chronique Le Bracelet de Andrea Maria Schenkel

NULL

Christèle Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

1938. Ratisbonne, Allemagne. Le climat social et politique s’alourdit notoirement. Grete Schwarz, consciente des risques encourus par son mari d’origine juive et, par voie de conséquence, par ses enfants, décide d’éloigner sa famille en embarquant pour Shanghai. Mais Erwin Schwarz, persuadé que son pays ne peut le trahir, ne monte pas à bord avec les siens et les abandonne à leur destin. La même année, Erna, jeune campagnarde libertine, est envoyée à Munich chez sa tante, adepte du parti nationaliste, cartomancienne connue des hautes sphères munichoises et faiseuse d’anges. Erna deviendra sa précieuse assistante. Andrea Maria Schenkel recrée l’atmosphère du Munich des années sombres et retranscrit avec justesse le quotidien des réfugiés juifs à Shanghai. En habile conteuse, elle tisse une saga audacieuse sur une période qui court de 1938 à nos jours et assemble patiemment, avec force détails, les éléments du puzzle qui relient tous ces personnages avec pour pièce centrale, le fameux bracelet.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@