Littérature française

Guy Boley

Quand Dieu boxait en amateur

Chronique de Gaëlle Maindron

Librairie Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)

Besançon, ville remarquable, a la chance de compter parmi ses habitants René Boley. Forgeron depuis l’âge de 14 ans, mais aussi champion de boxe, chanteur d’opérette dans sa cuisine, il sera surtout un magnifique Jésus-Christ dans la pièce donnée par l’aumônerie et qu’il jouera pendant des années. La vie ne gâtant pas toujours les bons hommes, viendront donc les années sombres, des années que nous devinons terribles et destructrices. René Boley était le père de l’auteur, un père dont on nous livre un sublime et touchant portrait. Un père qui était bien plus que ce qu’on pouvait percevoir de lui et à qui il fallait, maintenant qu’il est parti, absolument rendre hommage. Quand Dieu boxait en amateur est de ces romans qu’on lit d’un souffle tant le rythme de la phrase nous donne envie de rencontrer la suivante. C’est un bonbon, une gourmandise, amère parfois parce que la vie n’est pas toujours facile. On y est bercé par les mots, la langue, le style. On en voudrait quelques pages de plus !

  • Guy Boley
    NULL
    Coll. «NULL»
    Grasset
    29/08/2018
    180 p., 17 €
  • Chronique de Gaëlle Maindron
    Librairie Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)
  • Lu & conseillé par
    16 libraire(s)
NULL
illustration