Littérature française

Elena Costa

Daniel Avner a disparu

Chronique de Gaëlle Maindron

Librairie Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)

Daniel Avner n’a pas disparu, non. Il est bien là. Malgré la vie qui passe, les souvenirs qui ne peuvent disparaître et ce sentiment qu’il faut souffrir pour mériter de vivre. Daniel Avner est vivant quand son grand-père l’envoie, en 1946, attendre inlassablement devant le Lutetia le retour d’une famille qui ne reviendra plus. Le Lutetia qui rappelle l’horreur, l’interdiction de l’oubli, le poids de la vie sans ceux qui ne sont pas revenus. Mais aussi l’espoir d’un second souffle dans le reflet de Dora fumant une cigarette après son service. Daniel Avner n’a pas disparu et il doit composer avec un présent qu’il ne peut assumer. Comment vivre après cela ? Comment vivre après la rafle des siens, en son absence, à cause de lui peut-être ? L’enfant devient homme. L’histoire, elle, ne s’efface pas. La souffrance devient souffle de vie, étrangement… Elena Costa nous guide dans ce qu’a dû être le calvaire de ces familles qui ont perdu les leurs, broyés par une horreur indicible.

NULL
illustration