Chronique Les Chiens de faïence de Thomas Louis

Arnaud Bresson Librairie Sauramps (Montpellier)

Thomas Louis est journaliste littéraire et passe aujourd’hui de l’autre côté du miroir en présentant son premier roman. On suit l’histoire de la famille Dugast, dont tous les membres se suicident les uns après les autres. Dans cette famille, on vit donc en permanence avec la mort comme dame de compagnie et chacun semble s’en accommoder, avant d’être la prochaine de ses victimes ! Tout le monde sauf le fils de la famille, Christophe, 17 ans, qui, à la mort de son père, s’enfuit de ce lieu et cette famille maudits, abandonnant sa mère et sa petite sœur, pour échapper à cette mort semble-t-il certaine. Il quitte son petit village pour Paris où il va tenter de passer à l’âge adulte. Bien évidemment, la fatalité va le rattraper. Le roman est une sorte de conte macabre, plein d’ironie, sur la communication difficile entre êtres humains. Les personnages sont désabusés, sans espoir pour l’avenir, mais le récit est subtilement drôle, d’un humour noir salvateur.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@