Littérature française

Dany Héricourt

Ada et Graff

illustration
photo libraire

Chronique de Muriel Balay

Librairie Syllabes (Millau)

Sur la couverture avance un funambule. À l'aide du balancier, il parvient à garder l'équilibre. Belle métaphore du mouvement constant et des déséquilibres que la vie nous impose et que l'autrice développe dans cet ouvrage.

Dany Héricourt est une autrice franco-britannique. Dans son singulier premier roman, La Cuillère (Liana Levi), son héroïne partait du Pays de Galles à la poursuite de ses origines en France. Nous retrouvons dans Ada et Graff la même délicatesse, la même émotion et ce pont entre les deux pays. Ada, une Anglaise, est installée dans un petit village cévenol. À 70 ans, elle n'attend plus grand-chose de la vie : un bain dans l'eau fraîche d'une rivière, une limonade sirotée au café de son amie Lola... Dans son dos, le village murmure sur cette veuve digne et altière, le cœur brisé par sa folle de fille. Un matin, sur ce chemin tranquille et endormi, s'installe une caravane, un cheval et un vieil homme blessé. Ada accueille cet étranger qui provoque la méfiance des villageois, l'apprivoise et le chérit comme un vieux souvenir. Au loin un petit garçon et une jeune femme vivent cachés, soumis à l'autorité d'un homme qui se pense l’égal de Dieu. Quel est le lien profond qui unit tous ces protagonistes ? Comment, dans ce déséquilibre permanent, vont-ils retrouver une éphémère stabilité ? Au crépuscule de sa vie, Ada va connaître un bonheur et une exaltation qu'elle n'espérait plus. Il n'y a heureusement pas d'âge pour être bousculés par l'amour et l'émerveillement ! Quel bien joli espoir insuffle ce texte ! Sa légèreté nous donne l'impression de glisser sur un fil, tels ces magiciens de l’apesanteur. Nous retenons notre souffle. Les personnages vont-ils chuter sans être rattrapés ? Avec une infinie douceur et beaucoup de tendresse, le lecteur chemine aux côtés de ces beaux personnages dont il imagine les rides et les corps émouvants. Et même si la méfiance devient parfois bêtise et méchanceté, que des ogres rodent autour d'âmes fragiles, il peut toujours y avoir quelqu'un prêt à vous lancer un filet de secours.