Jeunesse Dès 10 ans

Bertrand Santini

L'écrivain pour enfants qui détestait les enfants

  • Bertrand Santini
    PKJ
    02/05/2024
    290 p., 16.20 €
  • Chronique de Céline Bouju
    Bibliothèque/Médiathèque La Chapelle-Saint-Aubin (La Chapelle-Saint-Aubin)
  • Lu & conseillé par
    21 libraire(s)
illustration

Chronique de Céline Bouju

Bibliothèque/Médiathèque La Chapelle-Saint-Aubin (La Chapelle-Saint-Aubin)

Loin de Gurty et sa Provence, Bertrand Santini nous emmène au royaume de Présigurie avec un héros comme lui seul pouvait l’imaginer. Accrochez-vous et délectez-vous de cette folle comédie en trois actes.

Comme le titre l’annonce, c’est l’histoire d’un écrivain pour enfants qui déteste les enfants (toute ressemblance avec une personne existante est purement fortuite) Et ce malheureux car oui, il n’a pas vraiment choisi son destin c’est Gontran Pelpoir. Si celui-ci n’aspirait qu’à vivre au calme près de ses chats et écrire sur des sujets « sérieux », la réalité l’a rattrapé : il doit, comme tout le monde, gagner sa vie. C’est pour cette raison qu’il est passé de la traduction des fables d’Ésope à l’écriture de Prouf, le dragon qui pète. Succès immédiat, ce roman a propulsé Gontran au rang d’écrivain préféré des enfants. Un comble. Et voilà qu’une proposition alléchante mais hautement anxiogène lui parvient : la jeune princesse Bianca, du très riche royaume de Présigurie, souhaite le rencontrer. Gontran Pelpoir accepte, un peu malgré lui, et signe le début de ses ennuis. La jeune fille, de prime abord très respectueuse, cache bien son jeu, comme toutes les personnes de ce royaume complètement déjanté. Entre le roi qui plane un peu, la reine qui ne parle pas un mot de français, sans oublier la secrétaire bien trop joviale, Gontran a atterri dans un nid d’embrouilles carabinées. Le court séjour s'éternise finalement pour l’écrivain, pris au piège des combines des uns et des autres.Bertrand Santini divertit ses jeunes lecteurs grâce à une aventure extrêmement rythmée, farfelue à souhait et bourrée d’humour. Mais lui aussi s’amuse et les adultes avec, en glissant de nombreuses références littéraires et cinématographiques ou en croquant de façon incisive le monde de l’édition et de la littérature jeunesse. Ce texte drôle, touchant et piquant offre plusieurs niveaux de lecture mais procure à tout âge un plaisir évident. Comme toujours, Bertrand Santini ose tout et c’est jubilatoire.

Les autres chroniques du libraire