Chronique Fondue au noir de Hervé Jubert

Céline Bouju Bibliothèque de La Chapelle Saint-Aubin

Rythme savamment relevé, rebondissements bien gratinés, sentiments enflammés et cuisine surchauffée, Fondue au noir contient tous les bons ingrédients du polar gastronomique : une réussite !

Avec Fondue au noir, Hervé Jubert nous propose une formation en accéléré pour un CAP cuisine au lycée professionnel Suzanne Bonneval. En effet, quoi de mieux pour apprendre que l’immersion totale ? Suivez les cours, mais aussi le quotidien chargé de la brigade 2ProC1 composée de Mattéo, Georges, Medhi, Louna, Louise et Lola, l’héroïne atypique de ce roman. En effet, la jeune fille de 15 ans est déjà en soi un mystère puisqu’elle n’a pas prononcé un mot depuis cinq ans. Ce mutisme qu’elle ne peut ni expliquer ni contrôler l’a obligée à trouver des parades pour communiquer et poursuivre dans la voie qu’elle a choisie : la cuisine. Épaulée par une famille aimante, mais un peu désarmée face à son silence, Lola se révèle une élève brillante. Cette passion qui l’anime est aussi très forte chez ses camarades de brigade. La compétition entre eux va s’intensifier avec l’annonce du tournage d’une émission de téléréalité, d’autant plus que l’amour et la jalousie s’invitent au programme. Les choses vont quelque peu déraper et Lola, cible parfaite, va en faire les frais. Hervé Jubert nous propose un récit très juste, notamment sur les rapports humains, mais également bien ancré dans la réalité, prenant en compte la crise sanitaire actuelle et ses répercussions sur le monde de la restauration. L’auteur aborde aussi la pression des chefs face aux distinctions du métier. C’est assez rare que ce sujet soit évoqué en littérature ado et il s’intègre ici parfaitement à l'histoire émouvante de Lucie, un personnage secondaire qui va prendre une place grandissante dans le récit et la vie de Lola. En dehors des cuisines, va se jouer également un autre film assez rocambolesque autour d’un remède chinois et d’une énorme truffe qui apporte une saveur inattendue à l’ensemble. Un roman piquant à consommer sans modération.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@