Chronique Je serai vivante de Nastasia Rugani

Céline Bouju Bibliothèque de La Chapelle Saint-Aubin

Sous le cerisier, il y a trois mois, un drame a eu lieu. Une jeune fille a été violée par celui qui était son confident et ami. Depuis, l’adolescente se sent morte à l’intérieur. Pourtant, elle a décidé de parler pour se libérer du poids qui l’accable. Face à un policier dubitatif et aux questions suspicieuses, elle tente d’expliquer l’inexplicable et d’exprimer le mal-être profond qui l’habite depuis ce jour terrible qui l’a mise en terre. Sortir du silence est dur et la jeune fille, se sentant jugée, est tour à tour en colère, émue, abattue. Va-t-elle trouver la force d’aller au bout de son témoignage ? Nastasia Rugani nous livre le récit bouleversant et déstabilisant d’un viol au cœur d’une histoire d’amour naissante. Avec une langue brute, âpre mais aussi très poétique, l’autrice nous cloue sur place, spectateurs de cet interrogatoire terrible et de cette confession intime déchirante.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@