Chronique La Disparition du paysage de Jean-Philippe Toussaint

Géraldine Guiho Librairie Vent de soleil (Auray)

Lire La Disparition du paysage est une expérience doublement troublante. D'abord en raison de son contenu. Ce dense et court monologue retranscrit l'effondrement de la conscience du narrateur parallèlement à l’élévation d’un mur qui vient obstruer sa vision de l'espace. En cela, tel que semble l'avoir voulu J. P. Toussaint, on peut considérer que c'est un texte existentiel. Mais il est troublant également pour la résonance qui s'établit entre la période que nous traversons et ce qui se joue dans ce texte. Car s'il y est question des répercussions des attentats terroristes, on ne peut s’empêcher de se demander en le lisant aujourd'hui si la terreur sanitaire n'a pas remplacé la terreur sécuritaire : à la disparition de quel paysage, nous lecteurs, sommes-nous en train d'assister ? Et quelle mise en abyme vertigineuse lorsqu'on sait que la représentation de ce texte, destiné à être joué au théâtre, a déjà dû être reportée à la fin 2021.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@