Essais

Yann Perreau

Incognito

Chronique de Christelle Chandanson

Librairie Elkar (Bayonne)

« Qu’importe au fond la personne réelle derrière la fiction : seuls les personnages inventés sont intéressants. » Tel est le propos d’Incognito, où Yann Perreau retrace de manière ludique une histoire de l’anonymat. Au fil du livre, nous suivons la trace d’Incognito qui incarne plusieurs anonymes célèbres, formant une galerie de portraits riches en anecdotes. Il prend la place de ces êtres masqués qui profitent de leur anonymat pour réaliser des canulars, se camoufler d’un danger ou vivre une autre vie. Avec habilité, l’auteur examine le lien unissant ceux qui pour des raisons de survie, de conviction ou simplement pour rester eux même, ont décidé d’agir sous un patronyme. Cette identité que l’on adopte, cette vie que l’on s’invente permet une lutte contre l’obsession de la transparence et contre la machine médiatique. Cette liberté rend possible une audace insoupçonnée, une prise de risque mesurée qui s’emploie au renouveau de la politique. L’anonymat comme contre-culture.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire