Chronique Hors-bord de Reneta Adler

ALEXANDRA ROMANIW, Librairie L'Atelier, Paris

Quoi de neuf cet hiver ? Quelques bons livres, d’autres moins bons, mais aussi d’excellents titres. Hors-bord de Renata Adler fait partie de ceux-là. Ni vraiment un roman ni un récit, ce livre, publié dans les années 1970 aux États-Unis et traduit aujourd’hui en français par Céline Leroy pour les éditions de l’Olivier, est l’autoportrait de Jen Fain, jeune journaliste new-yorkaise. L’entrée en matière par de brefs paragraphes permet de prendre la mesure et le rythme rapide du livre : une mosaïque, des clichés pris sur le vif, une écriture incisive, minimaliste. Adler rompt avec le roman classique. Pas de suspens, pas d’intrigue, mais une accumulation de détails et de réflexions qui font de Hors-bord un livre à part. Un autoportrait donc, mais aussi le portrait des gens que croise Miss Fain. « Nous n’étions pas vraiment des propriétaires, ni des touristes, ni des célébrités, ni des expatriés, ni des hippies, nous n’étions rien de particulier. » Avec un certain humour décalé, Renata Adler décrit les années 1970 avec brio et intelligence. Épatant !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@