Chronique Critique du jugement de Pascal Quignard

Amel Zaïdi Librairie Millepages (Vincennes)

Qualifier cet ouvrage de magistral serait trahir la démarche adoptée par Pascal Quignard, pour qui « la pensée commence dans l’extinction du jugement ». L’on peut néanmoins formuler un constat admiratif face à l’humilité et la sapience de l’auteur, qui trace une généalogie de son activité intellectuelle et de son parcours professionnel qui le contraignait à pratiquer l’exercice cruel du jugement. Il nous livre son expérience de détachement, nous fait pénétrer au cœur de sa pensée – cette intimité absolue – sous une forme marquée par une liberté d’écriture sans égal, oscillant parfois entre la contemplation et l’aphorisme : « J’écris ce que je désire écrire. Même pas : J’écris ce qui vient. Je n’obéis à personne. » Tout comme dans les neuf tomes du Dernier royaume (Grasset et Folio), Quignard maîtrise l’art de raviver l’essence des mots en se fondant sur l’étymologie et permet au lecteur d’éprouver un sentiment de haute réjouissance spirituelle. Critique du jugement se lit et se vit comme un cheminement qui nous élève.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@