Chronique Une nuit, Markovitch de Ayelet Gundar-Goshen

Françoise Gaucher Librairie Le Coin des livres (Davézieux)

L’histoire d’un village en Palestine et de ses habitants, avant, pendant, et après la création d’Israël, d’un couple improbable, et de la moustache la plus aimée des femmes.

Dans les années 1940, des hommes juifs de Palestine se rendaient en Allemagne pour essayer de sauver quelques femmes juives des nazis. Elles devaient alors se marier pour quitter le pays. Dans son roman, Ayelet Gundar-Goshen raconte l’histoire de Yaacov Markovitch, un homme très ordinaire, parti avec d’autres hommes, dont son ami Zeev Feinberg à la moustache friponne, épouser des Juives allemandes afin de les ramener en Palestine. Là, ils doivent divorcer et rendre leur liberté à ces femmes. Mais le sort a attribué à Markovitch une très belle femme, Bella. Et de retour en Palestine, il ne veut pas renoncer à ce mariage. Mais Bella ne l’aime pas. Et on comprend très vite que si bonheur et amour sont liés, Bella ne connaîtra jamais ce sentiment d’allégresse. On entre aussi dans l’intimité de tout une galerie de personnages avec lesquels on se sent spontanément en empathie. Il y a le séduisant Zeev et ses bacchantes expertes en amour, Sonia, le grand amour de Zeev, à la peau au parfum d’oranges, le boucher Mandelbaum et sa femme Rachel, les enfants… Un premier roman plein de vie et de drôlerie, truculent, sensuel, parfois tragique.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@