Chronique L’Atelier des miracles de Valérie Tong Cuong

Françoise Gaucher Librairie Le Coin des Livres (Davézieux)

Valérie Tong Cuong a l’art de voir le beau dans le sinistre, la lumière dans l’obscurité. Grâce à ses qualités d’écrivain, elle arrive à nous transmettre son art. La lecture du roman devient alors plus qu’un plaisir, une leçon de vie. Elle ouvre les portes d’un monde solidaire, à méditer.

Ce roman choral donne la parole à trois personnages. Tout d’abord Millie, jeune intérimaire qui vit seule. Elle n’a pas d’amis, pas de collègues et n’a plus de nouvelles de sa famille. Elle sous-loue un appartement où le vide tient toute la place. Puis on fait connaissance avec Monsieur Mike. Ancien militaire, une force de la nature, il a déserté, écœuré par certaines méthodes peu honorables. Sa petite amie, qui n’aimait sans doute que le prestige de l’uniforme, le vire alors de son appartement. Il vit désormais dans la rue, sous un porche, avec la bière comme confidente. Vient enfin Mariette, l’enseignante. Elle n’est qu’un pantin entre les doigts de son mari et de ses élèves. Ils la manipulent et lui font vivre l’enfer. Tous les trois ne se connaissent pas, mais ont en commun d’être à deux doigts de s’écrouler. Le feu se déclare dans l’immeuble de Millie, elle saute par la fenêtre. Miraculée, elle feint l’amnésie à son réveil à l’hôpital. Monsieur Mike se fait passer à tabac par des SDF et se retrouve mal en point. Mariette, elle, lâche prise et met une gifle à un de ses élèves. Celui-ci tombe dans l’escalier, blessé. Elle se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Alors qu’ils sont tous dans un état de détresse absolue, mis en marge de la société, accablés par la solitude et les blessures de l’enfance, un homme leur tend la main : Jean. Jean qui va leur redonner une chance. Jean qui va les accueillir à l’Atelier, une association d’entraide où il vit avec son équipe, tous chargés de réparer les destins abîmés. Monsieur Mike, Mariette et Millie vont ainsi pouvoir reprendre doucement goût à la vie. Mais chacun a ses secrets, Jean y compris, et tout n’est peut-être pas si idyllique : il faut beaucoup de courage pour vaincre ses démons. De plus, l’Atelier n’est pas un but, mais un endroit où l’on vous aide à reprendre confiance, avant de retourner affronter la vie. Sauront-ils profiter de cette deuxième chance et prendre leur destin en main ? C’est un roman émouvant, magnifique, dont on ne peut ressortir que grandi. Valérie Tong Cuong nous laisse entrevoir ce qu’il peut y avoir de meilleur en chacun de nous malgré nos faiblesses. Elle nous donne l’espoir que chacun de nous, à un moment de sa vie, peut être là pour aider son prochain. La solidarité contre le fatalisme. Son écriture, pleine de sensibilité, redonne confiance en l’humanité. Et par les temps qui courent, c’est un luxe dont il est interdit de se passer : un roman à lire absolument !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@