Chronique Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand

Françoise Gaucher Librairie Le Coin des livres (Davézieux)

Éric Romand nous raconte son enfance et son adolescence dans la banlieue lyonnaise où l’élément majeur de cette période fut la découverte de son homosexualité et l’annonce au sein de sa famille de cette homosexualité, avec les conséquences qui en ont découlé. On est dans les années 1970-1980. La mère est issue d’une famille conformiste avec à la tête un père phallocrate. Il a consenti de mauvaise grâce au mariage de sa fille mais n’a jamais apprécié son gendre et sa famille. Le père d’Éric aime les femmes, le foot et les voitures. Sa mère, tout d’abord résignée, finira plus tard par demander le divorce. Enfant, Éric est fan de Sheila et de ses robes. Il rêve d’avoir sa silhouette. Mais ce n’est pas facile pour le jeune garçon de penser féminin dans cette époque grégaire, avec des parents qui ne peuvent pas comprendre. Dans son roman, Éric restitue ses souvenirs, entre humour et tristesse. Il rend le décor de ces années avec une grande précision. Tout est vintage. Un texte touchant.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@