Littérature étrangère

Erin Hortle

L'Octopus et moi

Chronique de Bénédicte Cabane

Librairie des Danaïdes (Aix-les-Bains)

Australie du Sud, île de Tasmanie. Une jeune femme, Lucy, a eu un cancer du sein invasif et agressif qui a entraîné une double mastectomie suivie d’une double reconstruction mammaire. Mais ce roman ne parle pas de cancer, de maladie en fait. Il donne à entendre la voix d’une femme qui a eu à subir un bouleversement physique majeur qui l’a atteinte dans son intégrité physique et surtout dans son corps de femme. À tâtons, avec l’aide d’autres femmes, Lucy en vient à se questionner sur la féminité, sur sa féminité, sur son rapport aux autres, au monde, à la nature. Cette nature si belle, si présente aussi, au point que certains chapitres du livre nous introduisent dans la pensée d’animaux : un phoque d’abord puis une pieuvre. Une pensée certes non humaine mais une pensée quand même, douée de raisonnement et d’empathie. Et qui a une étrange résonnance dans la vie et les choix de Lucy. Un texte sauvage et inspirant d’une voix singulière et féminine.

  • Erin Hortle
    Traduit de l'anglais (Australie) par Valentine Leÿs
    10/18
    05/05/2022
    425 p., 8.80 €
  • Chronique de Bénédicte Cabane
    Librairie des Danaïdes (Aix-les-Bains)
  • Lu & conseillé par
    17 libraire(s)
illustration

Les autres chroniques du libraire