Chronique Les Jours heureux de Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Lydie Baillie Librairie Aux lettres de mon moulin (Nîmes)

Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous propose un roman cinématographique qui intègre une multitude de sujets contemporains sensibles. Une remarquable histoire familiale au scénario foisonnant.

Un séisme s’abat sur la vie d’Oscar quand il apprend que Laure, sa mère, souffre d’une maladie incurable et que ses jours sont comptés. Il est le fils unique chéri d’un couple mythique du cinéma européen. Oscar a une trentaine d’année et a réussi son propre chemin de scénariste de séries télévisées, en marge toutefois de la célébrité de ses parents. Édouard est en effet un réalisateur de talent et Laure une scénariste féministe reconnue. Si Oscar a été élevé dans une famille aimante, il a aussi connu les tourments des couples qui se déchirent. Ses parents, qui se sont pourtant promis de s’aimer jusqu’à la fin, n’ont cessé de se séparer pour se retrouver, jusqu’à cette période où Oscar doit accepter la présence de Natalya dans la vie de son père. La jeune influenceuse franco-russe est superbe mais ne semble être que la marionnette de ses écrans virtuels. Enfant, Oscar avait le pouvoir d’apaiser les disputes de ses parents. Aujourd’hui, son seul but est de les réunir une dernière fois. Il est terrifié par l’idée de perdre sa mère, a besoin de retrouver la vie douce et heureuse d’autrefois, comme une parenthèse magique où rien de tragique ne pourrait arriver. Mais Laure, en femme battante et courageuse, décide de tenir secrète sa maladie et impose à son fils de ne pas la trahir auprès de son père. Elle a choisi d’être maître de son dernier chemin. Adélaïde de Clermont-Tonnerre fait évoluer ses personnages de fiction dans notre monde bien réel où se confondent toutes les réalités contemporaines sur fond de cinéma. Les femmes y sont libres et fortes, ou manipulatrices. Audacieuses, parfois, comme Aurélie, jeune réalisatrice, confrontée à la perversité masculine, qui décide de mener le combat en proposant à Laure et Oscar un projet polémique qui pourrait embraser le cinéma mondial. Un monde où l’influence des réseaux sociaux, l’évolution des relations, la transformation des liens familiaux et la corruption des politiques composent la toile de fond de l’éblouissant roman Les Jours heureux.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@