Chronique Le Miroir de Venise de François de Bernard

Lyse Menanteau Librairie Le Matoulu (Melle)

Entre roman historique et science-fiction, François de Bernard donne audacieusement la parole à un tableau qui devient ainsi le narrateur du récit. Au cœur de Venise, dans les années 1550, dans l'atelier de maître Jacopo, aussi surnommé le Tintoret (le teinturier, mettant donc au centre de son travail la couleur), les esprits du maître et de ses disciples sont en pleine ébullition : ils viennent de recevoir la commande d'une œuvre devant incarner le mariage de la Vierge. Celle-ci doit être aussi majestueuse que sobre pour prendre place dans une église. L'ouvrage, doté des cinq sens, évoque son ressenti de son ébauche à sa réalisation, mais aussi son destin aussi épique que fulgurant après sa présentation à des hommes d'Église : il sera refusé. Il occupe alors une place de choix fugace chez un Nonce de la Sérénissime. Par cette personnification, l'écrivain signe un texte captivant, illustrant son amour de l'art, ainsi qu'une fantastique plongée en pleine Renaissance.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@