Littérature française

Nastassja Martin

Croire aux fauves

Chronique de Marion Libouban

()

« L'ours est parti depuis plusieurs heures maintenant et moi j'attends, j'attends que la brume se dissipe. La steppe est rouge, les mains sont rouges, le visage tuméfié et déchiré ne se ressemble plus. Comme aux temps du mythe, c'est l'indistinction qui règne, je suis cette forme incertaine aux traits disparus sous les brèches ouvertes du visage, recouvertes d'humeurs et de sang : c'est une naissance, puisque ce n'est pas une mort. » Ainsi s'ouvre Croire aux fauves, dont la sortie en poche est une réjouissance. C'est l'histoire d'une histoire vraie, inoubliable. Celle de l'anthropologue Nastassja Martin qui, en 2015, lors d'une expédition au cœur des montagnes russes du Kamtchatka, se retrouve face à un ours. Il y a bataille, elle survit. Elle deviendra dès lors miedka, selon le terme russe, mi-humaine, mi-animale, « marquée ». Comment continue la vie après une telle expérience ? C'est ce que dit ce récit d'une beauté rare. À lire, à chérir.

illustration