Chronique Ouagadougou pressé de Roukiata Ouedraogo

Coralie Sécher Librairie Coiffard (Nantes)

Après avoir mis en scène Ouagadougou pressé en 2018, Roukiata Ouedraogo raconte, en bande dessinée, Ouagadougou vue par une Parisienne qui a quitté le Burkina Faso depuis bien longtemps ! Avec un humour explosif, elle confesse, au travers de ses souvenirs, l'affection qu'elle porte à son pays.

Roukiata habite Paris, dans une chambre de bonne. Sous les toits, dans son petit logement cosy, l'espace et la vie bouillonnante de Ouagadougou lui manquent parfois ! Dans quelques jours, elle rentre au Burkina Faso. En préparation de ce voyage, elle se fait coiffer par Tantie chez Jésus Brushing et tailler quelques vêtements par Jean-Charles de Coulibaly. Elle doit trouver le compromis entre l'image de la Parisienne qu'elle doit renvoyer et l'attachement à ses racines qu'elle ne doit pas masquer. Elle raconte avec autodérision comment, lors de son dernier voyage, elle est revenue avec peu de vêtements : toutes et tous, sur place, ont voulu qu'elle leur laisse quelques affaires et accessoires de la mode parisienne ! Celle que tout le monde appelle « Petit Modèle », en raison de sa finesse et de sa petite taille, n'a prévenu aucun de ses amis parisiens de son voyage. Mais bien évidemment, deux jours avant le départ, son projet a été éventé et elle se retrouve avec des tas de paquets à porter au pays ! Avec énormément d'humour, elle raconte les nombreux présents à ramener : médicaments, fournitures et nourriture. La générosité de l'Afrique de l'Ouest se retrouve dans la petite valise de Roukiata. Chaque scène montre la bonté des Burkinabés et leur désir de partage avec ceux restés à Ouagadougou. En France, ils se retrouvent, échangent, recréent des lieux de partage autant que possible, mais dès que l'un d'eux rentre au pays, tous en profitent pour glisser quelques cadeaux. Petit Modèle aime plaisanter et possède une personnalité bien trempée. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et parsème sa bande dessinée d'expressions d'Afrique de l'Ouest qui rendent l'album plus vivant et personnalisé encore. Pour éclairer son départ et préparer son retour, Ouagadougou pressé est constellé des souvenirs de son enfance et de son adolescence à Ouagadougou : des premières sorties à scooter, aux plats préparés la veille et réchauffés le lendemain, tout le quotidien et l'amour parfois étouffant de ses proches sont passés au peigne fin. Aude Massot illustre cette bande dessinée avec talent : les visages sont expressifs et il ne manque aucun détail pour se sentir au Burkina Faso. L'illustratrice et Roukiata Ouedraogo nous livrent une bande dessinée extrêmement rafraîchissante, drôle et remplie de ces railleries bienveillantes qu'on adore !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@