Chronique Il était une fois à Hollywood de Quentin Tarantino

Denis Allard Librairie GLN La Sorbonne (Nice)

Hollywood, 1969. Rick Dalton, star déclinante de feuilletons western et sa doublure cascade, Cliff Booth, assistent impuissants à la métamorphose d'une industrie cinématographique qui annonce l’avènement du « nouvel Hollywood ». De plus, cette même année, Hollywood est le théâtre de l’assassinat de l’actrice Sharon Tate par les disciples du gourou Charles Manson. Le lien entre ces personnages ? Rick Dalton est le voisin de Sharon Tate. Librement adapté de son film, cette uchronie de Tarantino en suit assez fidèlement la trame. On retrouve tout son talent dans la novélisation de son film : un immense savoir-faire en matière de dialogues singuliers et percutants doublé d’anecdotes sur les acteurs et réalisateurs de l’époque. Il n’oublie pas non plus de révéler quelques pépites inattendues de la scène musicale des sixties. Ainsi cette chanson du gourou Charles Manson, Never Learn Not To Love, figurant sur l’album 20/20 des Beach Boys. Déjà scénariste de ses films, Quentin Tarantino saute le pas avec réussite en littérature. Pour la plus grande joie de ses fans mais pas uniquement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@