Chronique Heartbreak Hotel de Jonathan Kellerman

  • Jonathan Kellerman
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Éric Betsch
  • Coll. «Cadre noir»
  • Seuil
  • 10/06/2021
  • 512 p., 21.90 €

Denis Allard Librairie GLN La Sorbonne (Nice)

Comme en écho à la chanson d'Elvis Presley, Heartbreak Hotel est un crève-cœur. Mais la comparaison s’arrête là. En effet, Thalia Mars, centenaire fortunée et pensionnaire d'un hôtel de luxe de Los Angeles, est retrouvée assassinée dans son bungalow. Mais qui pourrait en vouloir à une vieille dame appréciée de tous et généreuse donatrice à des œuvres de bienfaisance ? C’est à partir de ce fait divers criminel qu'Alex Delaware va enquêter et revenir sur le passé de Thalia dans les années 1940. Il va découvrir une jeune femme, alors petite amie du célèbre gangster Leroy Hoke. Celui-ci, à l’époque, fut soupçonné d’être responsable du casse d'une bijouterie et du vol d'un diamant de 47 carats jamais retrouvé. Huit décennies plus tard, les descendants de cette affaire crapuleuse ont décidé de régler leurs comptes, semant les cadavres sur leur passage. Alternant les allers-retours entre passé et présent, Jonathan Kellerman déroule un scénario prenant, rythmé, digne des meilleurs polars, où la part d'ombre laisse parfois la place à l'humour. Une gageure !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@