Chronique Des vies volées de Susan Allott

  • Susan Allott
  • Traduit de l'anglais par Alexandre Prouvèze
  • Coll. «Belfond noir»
  • Belfond
  • 07/10/2021
  • 336 p., 21 €

Denis Allard Librairie La Sorbonne (Nice)

Isla Green, trentenaire londonienne, reçoit un appel de son père Joe pour l'informer d'un fait inquiétant : la police de Sydney le désigne comme suspect principal dans la disparition de Maddie, trente ans plus tôt, en 1967. Le lien entre ces personnages ? Maddie était la voisine de Joe à cette époque mais aussi la nounou d'Isla. Obligée de revenir en Australie et sur son passé, Isla va devoir démêler cet entrelacs de mystères et découvrir la vérité sur le destin fatal de Maddie. Susan Allott signe ici un premier roman très noir, sachant développer avec force la tension psychologique des personnages. De fait, on les découvre à la faveur d’une construction temporelle du récit passé/présent qui renforce le suspense de l’histoire. Mais ce roman est aussi l’occasion pour l'autrice de (re)mettre au jour un événement dramatique oublié de l’histoire contemporaine australienne. Avec ce roman addictif, Susan Allott marque d'une pierre blanche son entrée dans la Noire. Pour notre plus grand plaisir !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@